fr  /   en

en ce moment  /  à venir  /  passées

© Martin Argyroglo / Circulation [Gauthier, Kauter, Nagasawa]

© Martin Argyroglo / Circulation [Gauthier, Kauter, Nagasawa]

Décalage

Hommage à Takuma Nakahira (1938-2015)

 

Alfredo Jaar

Daido Moriyama

Lawrence Weiner

 

17 sept. - 23 oct. 2016
Vernissage, en présence d’Alfredo Jaar : samedi 17 septembre, de 16h à 19h

Circulation [Gauthier, Kauter, Nagasawa] est heureux de présenter “Décalage, Hommage à Takuma Nakahira (1938-2005)”, une exposition collective surprenante avec la généreuse participation d’Alfredo Jaar, Daido Moriyama et Lawrence Weiner.

Renommé pour son livre For a Language to Come (1970) et son rôle de leader dans le mouvement japonais “Provoke” (1968-69), le critique et artiste Takuma Nakahira a élaboré une pratique existentialiste de la photographie lui permettant de définir un nouveau langage. Au tournant des années 70, il a étendu ses recherches dans le champ de la photographie et s’est inscrit dans le sillage de l’art conceptuel. En 1976, il créa une œuvre intitulée Décalage pour l’espace d’exposition ADDA à Marseille. Décalage était une installation photographique in-situ dans laquelle Nakahira suivit ses propres instructions : photographier depuis le plafond jusqu’au sol un angle de la galerie, à 80 cm de distance, puis recréer cet angle avec les tirages, disposés à 50 cm de celui-ci.

Pour le premier anniversaire de la mort de Nakahira, Alfredo Jaar crée une pièce d’instructions intitulée Reflections (for Takuma Nakahira), qui consiste en deux colonnes de miroirs disposés le long d’un coin de l’espace d’exposition, du plafond jusqu’au sol. Avec ce nouveau travail, Alfredo Jaar fait écho au geste de Nakahira et crée tout à la fois un reflet et et une ouverture de l’espace.

Pionnier dans l’art conceptuel, Lawrence Weiner créa en 1968 sa célèbre oeuvre d’instructions intitulée 36”x36” Removal to the lathing or support wall of plaster or wallboard from a wall [36 pouces x 36 pouces Suppression du corps de la paroi ou du support en plâtre ou du plâtre d’un mur]. Cette œuvre fait partie de la collection du Museum of Modern Art de New York qui l’a exceptionnellement prêtée à l’occasion de cet hommage à Takuma Nakahira.

Compagnon de route de Nakahira, Daido Moriyama conclue intimement cet hommage en présentant un petit portrait de son cher ami réalisé en 1986 à l’espace Room 801, lieu d’exposition personnel de Moriyama situé dans le quartier de Shibuya à Tokyo, où il a convié de nombreux proches et artistes.

Takuma Nakahira, dont l’œuvre reste largement à découvrir, est également l’auteur de nombreux essais sur la photographie. Il a passé son existence à repenser les enjeux du médium avant de sombrer dans une longue maladie qui l’emporta il y a un an, le 1er septembre 2015. Sa contribution à l’histoire de l’art fut si importante que l’espace Circulation [Gauthier, Kauter, Nagasawa] tient son nom de Circulation [Date, Place, Events], une installation et performance réalisée par Nakahira à Paris en 1971.

L’exposition « Décalage, Hommage à Takuma Nakahira (1938-2015) » est rendue possible grâce au généreux concours du Museum of Modern Art de New York, de la Daido Moriyama Photo Foundation, et des galeries Akio Nagasawa, Jean-Kenta Gauthier et Kamel Mennour.

 

télécharger le communiqué

JKG_ALabyrinth_001.jpg

LABYRINTH

Daido Moriyama
06.02.2016 - 26.03.2016
Circulation [Performance en présence de l'artiste le 6 février]

 

En 2012, le photographe Daido Moriyama publie un livre intitulé Labyrinth, composé de planches contacts reconstituées, qui juxtaposent des photographies issues de différentes séries et époques. Au-delà des jeux graphiques qu'elle suscite, la planche contact est utilisée comme révélateur de l'univers de Moriyama, qui repense ses images et associe ses oeuvres passées à des productions contemporaines. Sont rassemblées ici les sources de sa créativité et ses motifs récurrents : enseignes éclairées, affiches déchirées, formes géométriques, corps de femmes, rues de Tokyo, Paris, New York,...

L'exposition présentée à Circulation montre pour la première fois les planches originales utilisées pour la publication de Labyrinth. Elle reflète la multiplicité de combinaisons artistiques de l'oeuvre du photographe, ainsi que la diversité des chemins qu'il pourrait ou aurait pu emprunter. Véritable paysage mental de Moriyama, "Labyrinth" invite à réfléchir sur la confrontation perpétuelle entre la part d'insondable de l'artiste et les sujets qu'il photographie avec obsession, "comme les pièces éparses d'un puzzle qui ne pourra jamais être reconstitué."

Exposition avec journée spéciale en présence de l'artiste :
le Samedi 6 février - performance de 14h à 19h
DAIDO MORIYAMA, A LABYRINTH

© Labyrinth, Daido Moriyama, 2012, crédit photo Daido Moriyama Foundation, courtesy Akio Nagasawa (Tokyo) & Jean-Kenta Gauthier (Paris) pour Circulation [Gauthier, Kauter, Nagasawa]

 

 

A LABYRINTH [performance]

Daido Moriyama
06.02.2016, de 14h à 19h
LABYRINTH [Exposition du 6 février au 26 mars]

Pour le lancement de l'exposition LABYRINTH, Circulation invite Daido Moriyama à réaliser une nouvelle performance collaborative dans laquelle chaque visiteur est invité à choisir au mur quatre bandes issues de reproductions de planches contacts pour créer son propre collage sur un papier argenté qu'il co-signe avec l'artiste. Fidèle à la tradition des printing-shows dont le premier fut exécuté à New York en 1971 (Another Country in New York), Moriyama donne une nouvelle fois la possibilité aux participants de s'approprier son oeuvre pour composer leur vision personnelle de sa photographie.

Samedi 6 février entre 14h et 19h, pour célébrer l'inauguration de l'exposition LABYRINTH de Daido Moriyama à Circulation, créer avec l'artiste un collage unique intitulé A LABYRINTH" *. Inscrivez-vous en ligne sur notre e-shop pour obtenir votre heure de passage. Places limitées, premiers arrivés, premiers servis!

Pour toute information complémentaire, merci de contacter: info@circulation-projects.com

* 4 bandes de planches-contacts que vous fixez sur un papier chrome au format A4. Signé par vous-même et l'artiste. Chaque bande est unique.

@ Guillaume Lapèze / Circulation [Gauthier, Kauter, Nagasawa]
5 rue de l'Ancienne-Comédie
75006 Paris

 

 



 

« Inversion » 

Daisuke Yokota
13.11.2015 - 19.12.2015

Né en 1983, diplômé du Nippon Photography Institute, Daisuke Yokota est l'un des jeunes artistes japonais les plus acclamés. Membre du Collectif AM Projects, auteur d'ouvrages tels que Back Yard (2011), Site/Cloud (2013), Vertigo (2014) ou Corpus (2014), ses travaux ont fait l'objet d'une exposition monographique à FOAM Amsterdam en 2014.

La pratique de Daisuke Yokota consiste à réinventer perpétuellement sa photographie grâce à une incessante plongée dans ses images d'archives. Pour donner un sens nouveau à chaque création, les strates d'images sont superposées et viennent former un objet photographique final qui s'apparente alors à un réceptacle de "couches de mémoire". La notion d'écho et les liens qu'entretiennent la photographie et l'acoustique constituent ainsi des pistes de réflexion.

Présentée pour la première fois lors des Rencontres d'Arles en 2015, Inversion est une installation composée d'une multitude de photographies noir et blanc solarisées. Chacun des tirages est une transposition par contact sur papier photosensible d'une image en couleur initialement imprimée dans un livre Matter (2014-2015), dont les pages sont utilisées comme des négatifs.

© Daisuke Yokota, Inversion, 2015, courtesy Jean-Kenta Gauthier (Paris) pour Circulation [Gauthier, Kauter, Nagasawa]